La liberté d’expression n’est pas le but suprême de la politique N’y a-t-il pas un proverbe qui dit que la parole (l’expression) tue aussi surement qu’une balle?

Le but suprême de la politique est la concorde, voir l’union nationale en vu du bien (bien qui se divise en deux parties: bien civique et bien eschatologique, « faire son salut)

C’est pourquoi dire ou faire des moqueries sur une religion ou une race est une faute, un crime contre la nation et les citoyens qui la composent

Ainsi comprend-t-on qu’un vrai patriote ne peut absolument pas « être Charlie »