Une fois n’est pas coutume il y a lieu de se réjouir de l’intervention de Bruxelles interdisant la fusion d’Alstom avec Simmens
Ce n’est certes qu’une minuscule piqûre dans le processus de mondialisation économique, mais cette interdiction permet de sauver (contre notre gouvernement) un des dernier fleurons de notre industrie et lui permet de se perfectionner en toute quiétude

Le gouvernement allemand a décidé de prendre sa réindustrialisation en main, soit en prenant des participations minoritaires dans les industrie clefs soit en les nationalisant temporairement (bulletin du 7§2/19 9H « France-culture »)

C’est exactement la politique que nous devrions faire si nous avions un gouvernement patriote