Le vice-chancelier allemand estime que le siège permanent de la France à l'ONU devrait revenir à l'Union européenne

Il est souvent dit que les réticences de Berlin pour s'engager militairement sur la scène internationale remontent à la Seconde Guerre Mondiale. Et c'est à l'issue de cette dernière qu'a été institué le Conseil de sécurité des Nations unies, avec quatre de ses cinq membres permanents (France, Royaume-Uni, États-Unis, Russie, Chine) ayant vaincu l'Allemagne nazie.

http://www.opex360.com