Les bienpensants s’offusquent de la nouvelle loi fondamentale de l’Etat juif d’Israël

Celle-ci cependant ne fait qu’énumérer des évidences:

- Qu’Israël est un Etat juif, tout comme le Vatican est un Etat catholique, et plus catholique qu’est juif Israël puisque s’il y a une minorité religieuse au Vatican elle doit être infinitésimale

- Que la langue hébraïque est la seule officielle en Israël
Combien y a-t-il de langues officielle en  France? Une, et le breton, l’alsacien, le provençal, le corse? Rien Et c’est très bien ainsi! Les minorités en sont-elles pour autant brimées ou maltraitées?

- Les arabes israéliens ont-ils perdu leur droit de vote?
Pas que je sache!

- Quel mal y a-t-il à ce que les israéliens juifs construisent des villes exclusivement réservées aux juifs? Ne les a-t-on pas ghettoïsés en Europe jusqu’en 1945?
Ils sont maitres chez eux et l’important est que les villes non juives soient d’aussi bonnes qualité que les juives
Enfin n’y a-t-il pas de quasi ghettos d’immigrés en France? Mais on fait moins de manières pour ce ghettos-ci!

On reproche à la nouvelle loi fondamentale de ne pas qualifier Israël d’ »Etat démocratique » sans s’apercevoir que l’expression » »Etat juif démocratique»  est un oxymore; car c’est bien en tant que juifs, non en tant qu’hommes, que minorités, ou démocrates qu’ils furent persécutés, en tant que porteur d’une idée: l’unité de Dieu et sa paternité; en tant que détenteur d’une loi que les juifs furent persécutés en occident comme en orient; bien avant le capitalisme et le communisme qui ne furent que des masques de l’antijudaïsme religieux, chrétien comme musulman

Aussi Israël ne peut être démocrate puisque ce serait mettre aux voix l’essence juive d’Israël
Que serait un Israël laïc, démocratique ou même athée? Ce ne serait plus Israël mais un Etat normal
Or l’essence, la raison même d’Israël est d’être une théocratie juive qui deviendra chrétienne à force d’étudier et de pratiquer la Torah

Pourquoi la loi définissant Israël comme " foyer national du peuple juif " fait polémique

De nombreux articles sont critiqués, tels que l'institution de Jérusalem comme capitale du pays ou l'attribution d'un " statut spécial " à la langue arabe. Le Monde | * Mis à jour le | Par Piotr Smolar (Jérusalem, correspondant) Le premier ministre, Benyamin Nétanyahou, a estimé qu'il s'agissait d'un " moment charnière " dans l'histoire du pays.

https://www.lemonde.fr