La réforme constitutionnelle voulu par l’Escroc en chef sera tout sauf démocratique et ne concerne que l’oligarchie républicaine

Les citoyens n’auront pas de referendum d’initiative populaire, la proportionnelle sera au minimum, les députés seront tenus en laisse et leur droit d’amendement sera réduit

Il sera licite de mettre en place de quota sexiste, raciaux, sociaux, ce qui va à l’encontre de la méritocratie qui était déjà en place sous Philippe IV le Bel

Réforme des institutions : Macron, roi de la Constitution ?

Nous recevons la Présidente de la Commission des Lois à l'Assemblée Nationale, et également co-rapporteure du Projet de Loi Constitutionnelle Yaël Braun-Pivet.

https://www.franceculture.fr