Hier soir j’ai constaté une chose ignoble: l’instrumentalisation de Gassima par les mondialiste

Comme si tous les migrants étaient des personnes aussi bien
Et même si c’était le cas, pouvons-nous assimiler un, deux ou plus de millions de migrants? Nous sommes tout de même 67 millions de français avec un ou deux millions de chômeurs

De plus Gassima n’est ni anglophone, ni arabophone mais bien francophone, ayant en partage des valeurs bien françaises: abnégation, Jeanne d’Arc, courage: Bayar Un afghan ou turc les auraient-ils eu, ou auraient-ils pensé « fatalité »?

Nous ne devons donc pas sublimer en bloc les migrants, nous devons les sélectionner sévèrement, très sévèrement, selon la langue, l’orientation politique du pays d’origine