Rien de vraiment positif n’est sorti de la rencontre entre les syndicats cheminots et le Premier Ministre

Certes le  gouvernement prendra en charge la plus grande partie de la dette; certes des assurances sociales ont été, peut-être, obtenus par les syndicats quand aux transfert des cheminots à des sociétés de transports privés

Mais ce n’est pas l’essentiel et les syndicats qui se contenteraient de ces os à rongés trahiraient non seulement leurs mandataires mai la nation toute entière, la sécurité du transports ferroviaire