« C’est de la confrontation des intérêts, et des opinions que naissent les équilibres de la société…’ c’est là tout l’ambition des libéraux Ambition qui ne peut mener qu’à la décadence

Les croyants de toutes religions et/ou idéologies, savent qu’il y a des lois politiques tirées de l’histoire (çà s’appel la science-politique) et que la première d’entre elles est l’homogénéité idéologique du corps social et des institutions politiques pour affronter le monde, et pour cela il faut la rapidité de décision et d’exécution; non un « équilibre des institutions » bonne pour les hésitants

Il faut donc une concentration des pouvoirs exécutif, législatif et judiciaire dans la main d’un chef, de préférence le Roi de France, en dialogue constant avec le peuple par voie référendaire comme l’ont eu les Bonaparte Franco ou Salazar
L’ajout des dictateurs ibériques est ici pour contrecarrer l’argument trop facile selon lequel tout pouvoir trop concentré mène à la guerre

Les libéraux ne croient en rien: pas plus en Dieu qu’au Diable, en la Patrie qu’en la démocratie qu’ils adorent en paroles mais violent lors qu’elle leur déplait (2005)

L’idéal, mais çà ne se fera jamais en république, serait donc de transformer le parlement en conseil juridique pour mettre en forme les décisions techniques du gouvernement et aider à la rédaction juridique des referendums d’initiatives populaires comme des projets de lois du Roi et de ses ministres

Réforme constitutionnelle : il faut préserver la concurrence entre les institutions

Réforme constitutionnelle : réduire la liberté des parlementaires est malvenu, à la fois d'un point de vue théorique et historique. Par Erwan Le Noan. Un article de Trop Libre Les premières pistes de la réforme constitutionnelle voulue par le Président de la République ont été révélées par L'Opinion le 12 avril.

https://www.contrepoints.org