Si dure que puisse paraitre cette phrase à la limite de la bêtise et méchanceté, « bien fait pour eux, zadaient qu’à rester chez eux » elle n’est pas entièrement démunie de pertinence

Nous n’avons pas à subir les conséquences de leur nomadisme, de leur manque de maturité politique et de leur luttes intestines
Nous n’avons pas non plus à les privilégier au détriment des nationaux

Ceci dit nous ne pouvons pas les laisser mourir de froid ou/et de faim au bord des routes, dans les parcs, sur les bancs

La solution adéquate est de le reconduire par avion militaires en Afrique dans un pays de leur langue et de mettre ces pays en demeure de s’en occuper en  se développant sous peine de recolonisation  

Les migrants sous la neige à Paris ? Bien fait, z'avaient qu'à rester chez eux

Par Christine Tasin Ce n'est pas du cynisme, c'est du bon sens. Ces gens quittent l'Afrique - continent au sous-sol plus que riche, continent qui, grâce à son climat, permet dans nombre de pays des récoltes pratiquement toute l'année - pour venir, sans y être invités, en trichant, en cachant leur nom, en mentant sur...

https://lesobservateurs.ch

 

Quand l'Algérie était une grande puissance agricole exportatrice

in Newsletter Société L' Algérie n'est jamais parvenue à atteindre l'autosuffisance alimentaire en raison de choix économiques catastrophiques au lendemain de l'indépendance, qui ont sacrifié son agriculture, au profit d'une politique du développement des hydrocarbures. Ces mauvais choix ont contraint ce pays à tout importer, y compris des fruits et légumes, pour une facture alimentaire totale, évaluée à plus de 10 milliards de dollars.

https://oumma.com