J’ai constat depuis une trentaine d’années, mais en réalité cela remonte à l’après-guerre, un appauvrissement considérable du vocabulaire tant chez les personnes « normales que dans les médiats, qui devraient donner l’exemple de « beau parler »

Quelques exemples: « çà impacte » au lieu de « çà aura un impacte considérable; minime… » « elle est cool » au lieu de « elle est décontractée, détendu » il y a une nuance entre ces adjectifs  on entend On entend plus des mots comme: apprécier, somptueux, réciproque, nuancer Et j’en passe il y a des centaines de mots à sortir du formol

La perte du vocabulaire est grave parce que cela réduit notre capacité à réfléchir, analyser, à s’exprimer plus ou moins vigoureusement