Il est évident que la Catalogne ne sera jamais indépendante, ce qui m’est parfaitement indifférent mais cela me donne l’occasion de mettre en évidence les contradictions internes à la « démocratie » parlementaire et la duplicité des « démocrates » sans idéaux

Lorsqu’on veut l’indépendance, qu’on organise un referendum, qu’on le gagne, on ne temporise pas, on ne négocie pas parce qu’il n’y a pas de moyen terme entre l’indépendance et le statu quo déjà bien décentralisé, bien plus qu’en France oû il n’y a pas, et j’espère qu’il n’y aura jamais, de police régionale La temporisation a permis aux capitalistes de prendre leurs précautions, certainement avec l’aide de Madrid

Le premier ministre espagnol est aussi hypocrite qui déclare que rien ne se fera hors de la loi Il omet simplement de dire que toutes les forces politiques sont hostile à l’indépendance catalane et donc que la seule voie possible était celle empruntée

La conclusion qui s’impose est celle-ci: La démocratie est un moyen comme un autre, plus doux parce qu’hypocrite, d’oppression