L’égalité entre humains, nations, peuples, races est en vogue, exaltée; mais existe-t-elle, est-elle seulement souhaitée et souhaitable?

La déclaration des droits de l’homme part de la pétition de principes que les « hommes » (humains) naissent égaux; ce qui est manifestement faux socialement puisque leurs familles sont riches ou pauvres, dans des pays industrialisés ou en voie de développent
Égaux en dignité? Aux yeux de Dieu c’est certain; mais nous savons fort bien par expérience qu’aux yeux de la société (et de ses membres) la dignité humaine dépend de la fortune, non de la bonté de cœur ou de la culture

L’école devrait mettre tous les enfants à égalité de chance dans l’acquisition du savoir dans l’intérêt national Bourdieu a fait justice de ce mythe Mais à l’inverse le fait de s’occuper d’aventage des enfants défavorisés ou précoces est également une infraction à l’égalité
Pourtant l’égalité à l’école pour servir la Patrie est éminemment souhaitable

Il n’y a jamais eu d’égalité des sexes et il ne peut pas y en avoir
Combien de guerrières (comme Jeanne d’Arc)? Combien de poétesses (comme Christine Pisan)? Point n’est besoin d’avoir de la force physique! Idem pour les scientifiques comme Marie Curie
Force est de constater  que chaque sexe a son rôle et que les exceptions citées sont des anomalies et non des exemples à suivre
Au masculin la protection, la nutrition (en un mot la politique), les travaux de force
Au féminin le soin d’embellir le logis, d’éduquer les enfants, les siens, les enfants à l’école, l’université, de soigner à l’hôpital, la maison de retraite, pour handicapés…

Il est également évident que sur le plan internationale ni les nations ni les peuples ne sont égaux, le pourraient-ils qu’ils ne le voudraient pas à cause de la grandeur et richesse territoriale comme des visions particulières propres aux nations

Ainsi voyons-nous que l’égalité est une fiction juridique, économique et sexuelle qui est rarement souhaitable et encore plus rarement réalisable