Tous les candidats soutiennent l’ONU et le concept de « droit international », notamment Asselineau, ce qui est en soit choquant parce que cela limite l’indépendance nationale

Avoir une organisation supranationale d’arbitrage n’est ni indispensable ni obligatoire Le monde s’en est passé durant trois ou quatre millénaires
C’est mettre les intérêts nationaux aux voix dans l’enceinte onusienne, ce qui est inadmissible (et a favorisé la décolonisation au lieu d’intégrer les africains et maghrébins à la France, comme on l’a fait en son temps pour la Bretagne, la Normandie ou l’Alsace
Si on fait le bilan de l’ONU on voit clairement qu’elle a exaspérer, voir susciter des nationalismes à travers le monde (et particulièrement contre la France) avec la complicité de l’URSS et du bloc communiste avec le « droit des peuples à disposer d’eux-mêmes
Et lorsque l’ONU est active en son nom cela donne les guerres de Corée ou de Lybie Si elle agit à travers sa marionnette qu’est l’OTAN les menaces de guerre sont là comme en Ukraine

Le droit international n’a aucune base transcendante, il n’est que le résultat de rapport de forces politique, militaire, économique et idéologique
Au moyen-âge il y avait un embryon de pouvoir arbitral basée sur l’évangile, donc objectif, incarné par le pape
Certes il y eu des papes corrompus par la politique mais les principes divins leur étaient opposables par la chrétienté dans ses conciles