La question que pose l’élection américaine est simple: vaut-il mieux élire un matchiste, voir un agresseur sexuelle, ou une menteuse, traitresse aux citoyens américains moyens

Les outrances verbales « trumpistes », voir ses « crimes » ont une incidence très nettement moins grave du point de vu national que le double langage « clintonnien » et son favoritisme pour les riches

Clinton, on peut l’affirmer, n’est pas démocrate et bafoue ce système délirant auquel seuls les déboussolés croient encore!

Dans ses discours secrets pour Goldman Sachs, Clinton explique pourquoi les riches doivent gouverner

Dans ses discours secrets pour Goldman Sachs, Clinton explique pourquoi les riches doivent gouverner Dans une séance de questions-réponses le 24 octobre 2013 chez Goldman Sachs, en présence du PDG Lloyd Blankfein, un membre du public a posé a l'actuelle candidate démocrate Hillary Clinton la question suivante : " Et Mike Bloomberg avait 30 milliards d'autres raisons pour ne pas prendre ses fonctions [briguer la présidence des États-Unis].

http://www.mondialisation.ca