Jacques Sapir semble fusionner deux concepts qui ne sont pas naturellement unis: La démocratie et la souveraineté En France cette dernière a précédé d’environ 1500 ans la démocratie, même si avec le temps elles ont donné l’illusion de s’unir étroitement

La I¨ République française, sous l’impulsion des Girons, théoriquement modérés, prirent prétexte de ce que l’Europe monarchique attaqua la France pour vouloir exporter le système républicain puis les annexa formellement ou non au lieu de se contenter de défendre nos frontière et nos lois républicaines
On voit donc qu’historiquement la république française est internationaliste et que l’essence de l’internationalisme est le colonialisme puisqu’il détruit les nations et les cultures

À partir du moment oû les républicains ont décrété la sacralité et l’inviolabilité de la propriété privée, quel qu’elle soit ils ont choisi le cosmopolitisme et capitalisme Tous leurs économistes furent dans ces catégories, y compris Marx dans son discours sur le libre-échange

On voit donc pourquoi la « gauche radicale », pour reprendre le vocable sapirien, ne peut pas défendre sérieusement la souveraineté (que Sapir ampute du terme « nationale ») puisque si elle était cohérente elle n’hésiterait pas, devant la nécessité nationale à exproprier les possédants gênant, qu’ils soient nationaux ou étrangers (d’oû les reculades grecques)

La gauche radicale n’est pas souverainiste mais démocratique Entre la nation et lubricité de la propriété privé, elle choisira toujours la propriété à l’image de Trotski qui soutint, avec raison en son temps, la NEP léniniste mais certainement avec l’arrière-pensée de démocratiser celle-ci sans s’apercevoir qu’à partir d’une certain concentration de propriété (richesses) il n’y plus de démocratisation possible à partir d’une certaine concentration ainsi que l’a montré le mouvement des enclossure anglais du XVII¨

Il faut donc un Imperium national pour détruire la grande propriété et favoriser des propriétés auto ou cogéré paritairement

La reconquête de la souveraineté des peuples doit devenir le cœur battant de la gauche. - Le blog de Lucien PONS

Chômage élevé, augmentation de la pauvreté, généralisation de la précarité, explosion des inégalités... La crise financière de 2007-2008 a exacerbé en Europe une crise économique, sociale et politique déjà structurellement installée depuis plusieurs décennies. Elle prend racine dès le début des années 1980.

http://lucien-pons.over-blog.com