Juncker regrette que fasse à l’immigration économique, politique ou même écologique les « européens », si ce terme est politiquement valable, ne sont pas solidaires devant la menace d’une invasion des réfugiés
C’est oublier un peu vite que les nations européennes n’ont pas la même histoire coloniale: Que viendrait faire des surinamais en France ou des sénégalais aux Pays-bas, je vous le demande?
Accueillir des réfugiés d’accord, mais seulement de nos anciennes colonies

C’est pour cela que je suis absolument contre toute politique commune d’immigration, y compris au niveau matériel (frontex, tryton etc…) Chaque pays doit faire l’effort de se sauvegarder lui-même

Je note qu’il n’y a de place dans l’esprit de Jucker, et du PPE que pour une UE sans frontières Il ne viendrait à personne d’agir en amont du problème et d’assainir la situation politico-économique libyenne soit en favorisant l’émergence d’un nouvel « homme fort » soit en rétablissant les Kadhafi ou l’éphémère dynastie royale prékadhafienne

L'UE se contente d'un compromis minimal en réponse à la dramatique crise migratoire

Le Monde | * Mis à jour le | Par Jean-Pierre Stroobants (Bruxelles, bureau européen) Un sommet " extraordinaire " ponctué par une formule de Jean-Claude Juncker, le président de la Commission européenne : " J'aurais voulu que nous soyons déjà plus ambitieux.

http://www.lemonde.fr