La « catastrophe » irakienne prend ses racines pendant la guerre irako/iranienne lorsque la religion s’est insinué dans l’Etat baassiste sous les auspices de Sadaam La dureté des temps, la guerre et ses malheurs a accentué la religiosité naturelle de l’humain jusqu’au fanatisme

Ce que les chefs d’Etats ne savent pas toujours et les opinions publiques jamais, les géopoliticiens, ethnologues, psychologues le savent et doivent le faire savoir aux « hommes d’Etat », si cette expression oh combien noble, leur convient encore! A savoir une éventuelle prédominance d’un groupe (religieux) l’hypothétique ressentiment, son degré, l’influence d’une puissance extérieure etc etc… C’est aussi cela faire de la politique, avec un grand P

Cela peut nous déplaire mais c’est un fait que nous devons enregistrer sans sourcilier; la charia dans sa cruauté ne dépareille au Proche-Orient et est préférée à aucune « justice »
De plus l’EI a l’habileté de laisser les chefs locaux en place

Si l’occident se bat pour les « droits de l’homme » il se bat pour rien, mais soyons sur que ce n’est pas la vraie raison
Il faut donc cesser cette guerre sous réserve qu’Al Bagdadi s’engage à ne pas faire de politique expansionniste hors du monde arabe

Entretien avec Gilles Munier : Tirer les leçons de l'émergence de l'Etat islamique - Ombre43.over-blog.com

Gilles Munier a effectué de multiples voyages en Irak depuis 1974. Il est secrétaire général des Amitiés franco-irakiennes depuis 1986. Il dirige, depuis 2003, le blog " France-Irak Actualite.com ", et est l'auteur du " Guide de l'Irak " (Jean Picollec Editeur, 2000) et des " Espions de l'or noir " (Encre d'Orient, 2009).

http://ombre43.over-blog.com