Depuis que Sarkozy s’est « déclaré favorable à l’abrogation » de la loi sodomite une ribambelle d’avocats, de personnes dites de « droite » nous explique qu’on ne pourra pas l’abolir parce que cela entraînerait une inégalité de droits entre les homosexuels déjà « mariés » et ceux qui ne peuvent l’être

Force est de constater que la loi humaine, démocratique est devenue encore plus sacrée que la loi de Dieu, que la république anarchique, au sens de sans principes premiers, (« les droits de l’homme » ne sont pas des principes premiers puisqu’ils permettent le mouvement vers l’immoralisme) prétendument laïque est devenue athée et plus précisément antichrétienne

En réalité le prétexte de l’inégalité des droits ne résiste pas à une rapide analyse Prenons l’exemple du permis à points Tout le monde à le permis On l’a ou on ne l’a pas Seulement il y a des point que vous pouvez perdre pour n’importe quelle infraction, cela fait une inégalité de fait entre ceux qui ont tous leurs points et ceux qui en ont perdu pour des infractions mineurs ou involontaires: cinq minutes de retard à l’heurodateur, un feu rouge dissimulé par un arbre etc
Récupérer les points se fait en payant un stage de conduite payant Ceux qui sont aisés n’auront pas de problèmes pour récupérer leur points et auront toujours leur permis de plein droits s’ils ne font que de petites entorses au code de la route Ce n’est pas le cas du chômeur ou de l’ouvrier Mais ici l’inégalité est admise pour que l’argent rentre dans les caisses de l’Etat

On comprend bien par cet exemple que le prétexte de l’égalité des droits pour ne pas abolir le mariage sodomite ne tien pas debout